2014/09/15 – Triathlon de Colmar – Contre la montre par équipe – 750m-20km-5km

Par défaut
Introduction
7ème et dernier triathlon de la saison, ce triathlon aura eu 2 particularités : être un contre la montre et être par équipe. Concernant la première caractéristique, j’ai réalisé le point seulement la veille. Pour ce triathlon le club aura été grand prince puisque l’intégralité des frais d’inscription ont été pris en charge.
 
Programmé un lendemain de mariage, j’avais d’office prévenu mes coéquipiers, Aurore, Guillemette et Olivier de s’attendre à une petite forme de ma part.
 
Partie natation
Aurore prend la tête dès le départ afin d’offrir une bonne vague pour Guillemette et Olivier, pendant que je reste à l’arrière pour m’assurer que personne ne décroche et pousser au besoin. La communication est délicate dans l’eau et je pense dans un premier temps quOlivier nous fait défection, il m’indiquera plus tard qu’il était entrain de pousser Guillemette dès le début du parcours. Je réalise rapidement que Guillemette est dans le dur, et je prends le pli de la pousser un maximum pendant quAurore et Olivier se partagent la tête.
 
 
Rythme moyen : 2″30’ / 100m
Chrono officiel : 19″09′
 
Première transition (T1)
La T1 est un peu brouillon, normal nous avions peu préparé, mais sans encombre notable.
 
Chrono personnel : 3″40′
 
 
Partie vélo
Le vélo est la partie la plus avantageuse d’un CLM par équipe, avec une bonne répartition des efforts et des relais organisés il est possible de gagner énormément de temps. Malheureusement nous n’avions jamais roulé tous les 4, Olivier semblait peu habitué aux sorties en groupe et est souvent décalé. Difficulté supplémentaire : nous partons avec un vent de face. Il y a toutefois peu de dénivelé.
On réalise rapidement que Guillemette n’était pas dans le rouge juste pour la natation mais a également du mal à suivre sur le vélo. Je prends la majeure partie des relais et tente de trouver une vitesse où tout le monde peut rester dans la roue. L’exercice est tout sauf simple.
A la moitié du parcours nous croisons 2 équipes arrêtées après avoir visiblement subi une collision.
Je boucle les 5 derniers kilomètres en tête, aidé par un vent arrière.
 
Vitesse moy. : 31,8 km/h
Gain d’altitude : 76 m
Chrono officiel : 39″29′
 
Deuxième transition (T2)
Guillemette nous annonce dès la fin du vélo quelle ne fera pas la CAP, dans un jour sans, quelques semaines après son première Iron man, elle nira donc pas plus loin que le vélo.
 
Chrono personnel : 1″26′
 
 
Partie course à pied
La CAP se compose de 2 tours, dont 2 portions de 200m dans le sable assez délicates à gérer. Je décroche le groupe au passage au premier ravitaillement, plus par inattention que par défaillance physique. Je réalise rapidement que jai beaucoup donné sur le vélo et que mes deux équipiers ont un rythme légèrement supérieur au mien.
Olivier en tête louvoie habilement sur les bords du parcours pour éviter le sable au maximum. Dans le second tour me voyant en difficulté il me pousse à plusieurs reprises, technique que nous avions essayé lors des entrainements de la semaine, qui savère très efficace.
 
Rythome moy. : 4″31’/km
Chrono officiel : 21″57′
 
Bilan
Une expérience originale différente des 6 autres triathlons de la saison. Peu préparés nous terminons à une honorable 52ème place sur 82 équipes classées. Je retiens que le contre la montre par équipe est une épreuve qui nécessite un entrainement de groupe et un réel travail des conditions déquipe.
 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *