2014/12/07 – Bike & Run d’Osthouse – 16km

Par défaut


Organisation


Les plus

Parcours idéal, ni trop dur ni trop simple. Plat tout le long avec secteur boueux technique

Ambiance bon enfant et restauration bien fournie

Boucle des coureurs visible depuis le départ cycliste, idéal pour anticiper


Les moins

Longue attente des résultats en plus erronés

Parc à vélo et départ vélo chaotique

Départ repoussé créant une petite confusion


Introduction


Troisième course de la saison, sur un terrain annoncé comme « facile » d’après ceux qui l’avaient reconnu la semaine passée, on avait presque peur de s’ennuyer. Arrivés sur place 1h avant, le temps s’annonçait très frais (entre 4 et 5° C au départ). Après les bilans mitigés de nos 2 premières courses de la saison, cette course devait être LE Bike & Run de notre vie !


Le départ à un peu plus de 2km de l’arrivée, un petit trajet aller nous a permis de nous chauffer, avant de reconnaitre la « boucle de départ » (les coureurs partent en avance sur les cyclistes sur le parcours « normal »).


Le parcours se compose de 3 tours avec un secteur boueux de 1 à 2 km annoncé.




La course


Comme lors de nos 2 premières courses, c’est Fred qui prend le départ à pied. Je l’attends donc au parc à vélo. La visibilité sur l’arrivée des coureurs est très appréciable. Le départ est donné à 10h26 avec un peu de retard. Fred arrive dans le milieu du peloton. Je me dis qu’il n’a pas couru vite, mais je réalise vite que c’est plutôt ceux qui se trouvaient devant lui qui était en sur-régime. La prise de relais est compliqué, le passage est serré et ça bouchonne fortement sous l’arche. La boucle de départ étant courte, on avait décidé que je lance le vélo sur quelques hectomètres.


Ces premiers hectomètres se trouvent dans un sous bois où il est difficile de sortir du parcours, et donc je peine à remonter le peloton. Le parcours se compose de 3 boucles de 5km. Je me fraye malgré tout un chemin et dépose rapidement le vélo. Je découvre le secteur boueux au bout entre le premier et le second km à pied. Fred me rattrape rapidement et je réalise quasiment l’intégralité du premier secteur (environ 1,5km) sur le vélo.

L’équipe UC Vendenheim était proche de nous dans le classement des deux premières courses, j’en profite donc pour observer leur stratégie étant à leur hauteur pendant tout le secteur boueux. Je réalise vite qu’ils font des relais beaucoup plus courts que nous, surement trop courts en temps normal, mais en secteur boueux où le cycliste est handicapé je constate qu’ils nous dominent légèrement. Je suggère donc à Fred de raccourcir les relais dans les secteurs boueux afin de « rester à vue ».


A la sortie du secteur nous retrouvons le même type de chemin en dur que précédemment, ce qui permet de prendre de la vitesse sur le vélo.


Au début du deuxième tour le peloton est complètement étalé et nous sommes à un rythme de croisière avec plus aucune gène pour accélérer quand le terrain le permet. Au deuxième secteur boueux cest Fred qui sera principalement sur le vélo, cependant notre stratégie semble gagnante, la répartition équilibrée et jai même loccasion de le pousser dans les moments les plus délicats ce qui nous permet de prendre le large sur mon équipe de repère. Malgré tout, lalternance des deux disciplines complique toujours la stabilité du rythme et je sens dans ce tour que nous sommes partis vite, j’ai donc un contrecoup. Je temporise sur la fin du tour en vélo.


Le troisième tour sera idéal, nous talonnons une équipe de lUCVN qui devient mon nouveau lièvre. Dans les derniers hectomètres ils sont juste devant nous et je pense alors quil boucleront devant nous, mais une gestion parfaite du dernier relais nous permet de les coiffer au poteau et darriver juste devant eux.



Bilan


Notre stratégie dajustement des relais aura donc payé et nous arrivons tous les deux très satisfaits de notre résultat. Aucun soucis mécanique ou doubli de vélo, course parfaitement gérée. Je retiendrai donc quil faut impérativement sadapter aux conditions et ne pas nous perdre trop de vue comme nous l’avions fait à Oberhausbergen. Même s’il est courant de prendre de long relais, le bike & run reste une course par équipe où il faut impérativement garder la possibilité de s’entraider.


Classement final


37 / 110 (scratch)

49 / 76 (sénior homme)


Chrono officiel : 01:00:38

Vitesse moy. (déplacement) : 15,5 km/h

Rythme moy. (déplacement : 3:53 min/km


Tracé et stats


http://tri.nicou.ch/wp-content/uploads/2017/09/20141207 – Classement scratch R&B 2014-1.xlsx


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *